• Elle a bien changé depuis que nous habitons ici et je l'espère, elle est devenue accueillante et elle donne envie d'aller voir derrière le portail.

    L'entrée de la maison

    On y avait retiré tout un tas de détritus et arraché des bambous traçant au tractopelle. C'était une friche avec en prime des nids de rats.

    L'entrée de la maison

    et aujourd'hui :

    L'entrée de la maison

    C'est un massif de terre plutôt acide où il y pousse hortensias (anabelle ...), un camelia et des pieris, le tout associés à des bulbes, des annuelles et des vivaces comme ce dicentra

    L'entrée de la maison

    L'entrée de la maison

    Le long de la grange, c'est un seul et même rosier ancien qui était tout le temps malade (rouille) car mal exposé et mal aéré. Il y avait pleins de boutures racinées que j'ai réparti le long de la platebande avec quelques vivaces et des stipas. Je mise sur Yolande d'aragon ? Sur le mur un chèvrefeuille rose dont les fleurs sont attaquées chaque année par des pucerons cendrés

    L'entrée de la maison

    A droite du portail, deux rosiers grimpants (en pot ou plutôt dans des poubelles percées) une bouture de guirlande d'amour (qui s'est enracinée toute seule en laissant mes tailles au sol) et ornements des bosquets.

    De l'autre côté du portail et du panneau en bois

    L'entrée de la maison

    mon coin d'ombre avec des pots d'hostas et d'érables du japon. Mon petit érable redwine a bien grandi. Sur le mur à droite, le rosier grimpant est Mme Alfred Carrière qui commence à prendre forme.

    Et en entrant en face du portail, on voit ce beau rosier liane qui grimpe sur le mur que j'ai identifié comme american pilar (pour l'instant, il n'a pas d'oïdium mais ça commence)

    L'entrée de la maison

     voilà une nouvelle vue un peu plus large du jardin

    L'entrée de la maison


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires